Clinique Sante Sexualite logo

Chlamydia

La chlamydia est une infection transmise sexuellement causée par la bactérie Chlamydia trachomatis. La plupart des personnes infectées par la chlamydia l’ignorent, car elles présentent peu ou pas de symptômes. Par contre, même en l’absence de symptômes, la bactérie peut se transmettre lors d’une relation sexuelle vaginale, anale ou orale non protégée avec une personne infectée.

La chlamydia est détectée par des prélèvements effectués dans l’urine, la gorge, le col de l’utérus et l’anus.

Chez la femme, la chlamydia peut causer les symptômes suivants :

  • Sensation de brûlure quand on urine;
  • Pertes vaginales anormales;
  • Saignements entre les menstruations, durant ou après les relations sexuelles;
  • Augmentation de la douleur durant les relations sexuelles ou les règles;
  • Douleur au bas-ventre ou au bas du dos.

Chez l’homme, on peut observer les symptômes suivants :

  • Démangeaisons au niveau du pénis;
  • Sensation de douleur ou de brûlure quand on urine;
  • Écoulement du pénis;
  • Douleur ou enflure des testicules.

Gonorrhée

La gonorrhée est causée par une bactérie nommée  Neisseria Gonorrhea (ou gonocoque). Cette infection est communément appelée « chaude-pisse » en raison de la sensation de brûlure lors de la miction. Cette infection se transmet lors d’une relation sexuelle vaginale, anale ou orale non protégée avec une personne infectée.

Chez la femme, la gonorrhée peut causer les symptômes suivants :

  • Sensation de brûlure quand on urine;
  • Douleur ou saignement vaginal anormal;
  • Écoulement vaginal jaunâtre.

Chez l’homme, ces symptômes sont possibles :

  • Écoulement du pénis;
  • Sensation de brûlure quand on urine;
  • Douleur ou enflure des testicules.

La gonorrhée est détectée par des prélèvements effectués dans l’urine, la gorge, le col de l’utérus et l’anus.

Hépatites virales

Les hépatites virales sont causées par un virus entraînant l’inflammation du foie. Elles sont détectées à l’aide d’un test sanguin.

Hépatite A

La plupart des personnes infectées par le virus de l’hépatite A présentent des symptômes s’apparentant à ceux de la grippe (fatigue, fièvre et maux de tête), alors que d’autres ont des maux de ventre, de la diarrhée et une jaunisse (la peau ou les yeux jaunes). L’infection suit son cours et guérit complètement, puis une immunité se développe pour la vie, c’est-à-dire que le système immunitaire développe des anticorps spécifiques à l’hépatite A qui le protègent contre une réinfection.

Hépatite B (VHB) et hépatite C (VHC ou Hep C)

Plusieurs personnes infectées par les virus des hépatites B et C ne se sentent jamais malades et guérissent complètement. Sinon, les symptômes ressemblent à ceux de l’hépatite A. La personne développe alors une infection chronique qui peut entraîner la cirrhose ou le cancer du foie plus tard dans sa vie. Les patients n’arrivent pas à éliminer le virus de leur organisme et demeurent porteurs de cette infection. Cela veut dire qu’ils ont toujours une petite quantité de virus dans leur sang et leurs liquides biologiques. Les porteurs peuvent transmettre l’infection même s’ils n’ont pas de symptômes.

VIH 

Le sida, ou syndrome d’immunodéficience acquise, est une maladie causée par un virus qui s’attaque au système immunitaire, c’est-à-dire le système de défense naturel de l’organisme. Les scientifiques désignent ce virus par les lettres VIH pour « virus de l’immunodéficience humaine ». Dans les semaines qui suivent l’entrée du VIH dans l’organisme des personnes infectées, ces dernières présenteront des symptômes semblables à ceux de la grippe ou de la mononucléose (fièvre, céphalée, maux de gorge, rougeurs sur la peau, fatigue, douleurs musculaires, etc.). Cette phase s’appelle la « primo-infection », ou la première phase. Les symptômes disparaissent d’eux-mêmes sans traitement et l’infection passe alors dans sa deuxième phase. 

La présence du VIH est détectée par un test sanguin.

Syphilis

La syphilis est une infection transmise sexuellement causée un microbe appelé le « tréponème pâle ». Cette infection a presque disparu pendant plusieurs années, mais on constate aujourd’hui une augmentation des cas, principalement chez les hommes gais et bisexuels. La présence de la syphilis est détectée par un test sanguin.

La syphilis comporte trois stades ainsi qu’une période de latence. Les stades primaire, secondaire et latent de la syphilis sont considérés comme infectieux. Chaque stade présente des symptômes différents.

Stade primaire

Les premiers symptômes se manifestent de 3 à 90 jours après l’infection, mais habituellement après 3 semaines. Au début, l’infection prend l’apparence d’un bouton rouge. Puis, les bactéries se multiplient et finissent par créer un ou des ulcères non douloureux au site d’infection, généralement dans la région génitale, à l’anus ou dans la gorge. Cet ulcère est appelé « chancre syphilitique ». La plaie finit par se résorber d’elle-même en un ou deux mois. Cela ne signifie toutefois pas que l’infection est guérie, à moins d’avoir été traitée.

Stade secondaire

Lorsque non traitée, la syphilis évolue. De 2 à 10 semaines après l’apparition des ulcères, les symptômes suivants surviennent :

  • Fièvre, fatigue, maux de tête et douleurs musculaires;
  • Perte de cheveux (alopécie);
  • Rougeurs et éruptions cutanées sur les muqueuses et la peau, incluant sur les paumes de mains et la plante des pieds;
  • Inflammation des ganglions;
  • Inflammation de l’uvée (uvéite), la partie vascularisée de l’œil, ou de la rétine (rétinite).

Ces symptômes peuvent disparaître d’eux-mêmes, mais cela ne signifie pas que l’infection est guérie. Ils peuvent aussi se manifester et réapparaître de façon intermittente pendant des mois, voire des années.

Période de latence

Après environ deux ans, la syphilis entre dans un état de latence, période où aucun symptôme n’apparaît. Toutefois, l’infection peut encore se développer. Cette période peut durer de 1  à 30 ans.

Stade tertiaire

Si elles ne sont pas traitées, de 15 à 30% des personnes infectées par la syphilis souffriront de symptômes très graves qui pourront même, dans certains cas, entraîner la mort. Il est donc primordial de traiter la maladie dès le diagnostic.

Lésion d’herpès de type 1 et 2

L’herpès génital est une infection transmissible sexuellement (ITS) caractérisée par l’apparition de petites vésicules douloureuses sur les organes sexuels. Ces vésicules sont transparentes et remplies de liquide. Les symptômes se manifestent par poussées : les vésicules sont visibles durant 5 à 10 jours, puis disparaissent souvent pendant plusieurs mois avant de réapparaître.

L’herpès génital est une infection chronique : il est impossible de se débarrasser du virus. Par contre, des traitements réussissent à en soulager les symptômes et à réduire la fréquence des poussées. Il est détecté par un test sanguin.

Culture de lésion pour l’herpès

Si vous présentez des lésions, il est possible pour nous d’y faire des prélèvements à des fins d’analyse.

Prendre un rendez-vous, c'est facile!